28 mars 2006

Les petites bebetes

img_2275_small1A force de parlez de bonne bouffe, de la mer a 30 degres et de beaux monuments, vous allez croire que ce sejour en Inde du sud n'est constitue que de plaisir. Je n'ai pas vraiment envie de vous conter mes problemes de tourista et autres maladies qui sont loin d'etre negligeable sur ce sejour, alors je vous propose de dire deux mots sur les petites betes avec lesquelles il faut vivre. En premier il y a le cafard (ou blatte orientale) qui est toujours la pour eviter de vous sentir seul. En voici une image prise dans le train ou ces petites betes sont en nombre impressionant (sleeper class). Si vous laissez trainer une peau de banane ou autre, ces joyeux petits lurons vont s'empresser de s'en occuper en quelques minutes. Ensuite, autant dans le train, les habitations que les bistrots, il y a les souris et les rats. Ca fait toujours plaisir d'etre gentiment assis dans le train et d'avoir une souri qui vous passe entres les jambes. Les rats se trouvent surtout dans les egouts (souvent a ciel ouvert) et les gares. Sinon il y a plein de mouches, surtout la journee, qui se font un plaisir de vous aider a manger dans votre assiette. Actuellement il faut suffisemment chaud pour en avoir en grande quantite. Bien sur il y a nos amis les moustiques, mais ils ne sont la qu'en soiree et avec un bon anti-moustique, une moustiquaire impregnee de mort-aux-rats, une combinaison integrale hermetique et un bouclier magnetique (50 euros sur startrekshop.com) on s'en accommode facilement. Les libellules sont en grande quantite sur le campus. Il faut faire gaffe de pas s'en prendre une en circulant a velo. N'oublions pas la terreur du cycliste: la merde de corbeau. Effectivement ceux-ci se font une joie de se rassembler dans les nombreux arbres du campus a la tombee de la nuit, ce qui par hasard correspond au moment ou les gens rentrent manger. Ceux-ci ont le malin plaisir de se soulager a tire-larigot tout en faisant un vacarme de tous les diables. La premiere fois, j'ai cru a un debut d'orage, c'est dire le nombre de projectiles.
Hier j'ai eu le plaisir d'avoir une chenille se balader dans ma chemise. J'ai mis une demie-heure avant de m'en rendre compte. Comme quoi on s'y fait a ces bebetes.

img_2299_smallAnd last but not least, j'aimerais vous presenter mon compagnon de bureau qui m'aide a me sentir moins seul loin de ceux que j'aime: Lezardounet que vous pouvez voir sur la photo.

Posté par abarraud à 13:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Les petites bebetes

Nouveau commentaire